L’aube est le moment de la journée que je préfère.

L’aube est un privilège ; un cadeau offert à une poignée de chanceux – ou d’insomniaques.

L’aube est une promesse, celle d’une page blanche à écrire. Celle d’un nouveau départ, d’un nouveau voyage.

À l’aube, le grand théâtre du monde se remet en mouvement. Jour après jour, le même spectacle se rejoue inlassablement ; chaque jour identique, chaque jour différent.

Les oiseaux sont les premiers à ouvrir le bal. Ils sont là bien avant les autres, bien avant qu’on puisse percevoir les premières lueurs du jour naissant. Ils piaillent, ils sifflent, ils gazouillent…

Leurs chants emplissent les vallées, résonnent dans les forêts, se répercutent dans les jardins.

Peu à peu, le ciel s’éclaircit et se colore. Il déploie toute la palette de ses pastels. Les premiers rayons filtrent, timides, à travers les nuages. Ils s’étirent doucement. Ils gagnent les façades des maisons endormies. Ils s’étendent jusqu’à la terre où les corolles des fleurs les recueillent.

Partout, la rosée scintille et resplendit. Elle transforme les toiles d’araignée en sublimes œuvres d’art.

Partout, le petit peuple de l’herbe reprend son ballet quotidien autour des fourmilières ; les abeilles se remettent à valser autour des lavandes.

En catimini, un renard solitaire traverse un champ d’olivier… Ici, deux petits lapins s’ébrouent devant leur terrier. Là-bas, sous les chênes, à l’orée du bois, un cerf majestueux fait danser sa ramure.

Peu à peu, le monde sort du sommeil…

Et soudain, le voilà ! Triomphant à travers le ciel, il darde fièrement ses rayons !

Le jour nouveau est arrivé. Debout !

Me revoici après plusieurs semaines de silence pour participer au Challenge écriture de Marie.

La contrainte de cette semaine #12 était d’écrire un texte à la première personne à partir de la 9ème symphonie de Beethoven – 3ème mouvement (Aïe, aïe, aïe ! Je me rends compte que je n’ai utilisé la première personne qu’une seule fois dans tout mon texte…)

Marie, je te remercie pour ces notes qui m’ont accompagnée tout au long de la journée. C’est assez drôle parce que je suis justement dans une phase « découverte de la musique classique » qui m’apporte énormément d’apaisement…

Crédit photo : StockSnap, Pixabay

3 réflexions sur “La symphonie de l’aube

  1. Tu es pardonnée Marie pour l’oublie du « je ». Tu m’as entrainée avec toi dans ce moment si particulier d’une journée que j’affectionne particulièrement.
    La musique classique est d’une grande beauté…
    Très belle fin de journée à toi et merci pour ta participation

    Aimé par 1 personne

  2. Tout simplement magnifique!!!
    Très imagé! Je suis matinale, très matinale. Tu m’as vraiment donné envie de sortir pour écouter les sons du matin!
    Bravo!!! Et bon retour!

    Aimé par 1 personne

Une trace de votre passage...

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s